graphique

Le datajournalism, une histoire de données

Aujourd'hui je vais vous compter l'histoire d'un type de journalisme un peu particulier, le datajournalism et aussi celle de la dataviz. Deux notions que l'on peut confondre et qui pourtant sont différentes.

datajournalism

Comme tout, le journalisme évolue, aujourd'hui le datajournalism est de plus en plus utilisé. Pour en donner une explication simple, le datajournalism utilise des données structurées pour faire du journalisme. Cette définition large inclue:

  • la data vizualisation (aussi appelée dataviz),
  • les bases de connaissances,
  • le storytelling interactif.

Et vous vous demandez aussi surement ce que sont des "données structurées" et bien ce sont simplement des informations pouvant être utilisé par un ordinateur. Oui, on parle bien là de chiffre et de tableaux horribles.

Si ce genre de tableau ne vous fait penser qu'à des petits graphique camembert et bien détrompez-vous, nous pouvons faire tellement plus avec de telles données. On peut trouver de nouvelles expérience de consommation de l'info simple ou plus compliqué. Le processus pour arriver à de tel résultat n'est pas si simple: il faut collecter, analyser, nettoyer, visualiser et surtout coordonner le tout. Car oui, travailler avec plein de métiers différents c'est pas tout les jours un long fleuve tranquille.

 

dataviz

Certes, la dataviz et le datajournalism ne sont pas la même chose mais ça n'a pas rien à voir non plus. C'est la volonté de raconter une histoire qui lie ces deux notions, et non de mettre simplement des données sur un graphique.

Cette tendance n'est finalement pas si nouvelle que ça. On peut voir que l'économie, la sociologie ou encore la physique utilisent la dataviz depuis de nombreuses années pour communiquer des récits. On aperçoit la première en 1869 quand Charles Mignard crée la Carte figurative des pertes successives en hommes de l’Armée française dans la campagne de Russie. 

 

Mais alors pourquoi est-ce si populaire de nos jours?

Notre oeil va également plus vite que notre cerveau. Mais le plus important c'est d'impliquer l'utilisateur. Il faut sortir des codes des articles classiques, trouver de nouvelles façons d'impliquer le consommateur. De nos jours, il en existe déjà comme le "long form", les "newsgames", les "webapp interactive" et j'en passe. Tout cela vous aidera à garder l'utilisateur plus longtemps sur votre page, augmenter votre viralité et peut-être même créer une communauté!

 

giphy-6.gif

Alors n'oubliez pas, la daviz ça n'est pas de l'art, il faut avant tout ce demander “quelle est l’histoire que racontent mes données?”!