l'ia, entre fascination et peur

Depuis des années l'intelligence artificielle est un sujet qui noircit du papier pour beaucoup d'écrivains. Nous en avons peur même si cela nous fascine également. De plus, en plus de grosses entreprises telles que Google ou Facebook font des recherches à ce sujet, pour en développer. Alors que tant d'auteurs imaginent le pire qui pourrait arriver, souvenez vous de Matrix ou encore I, Robot.

de la fascination...

On parle d'intelligence artificielle en tant que domaine de recherche depuis 1956. Gagner en productivité est le rêve de, je ne dirais pas toutes (même si je le pense très fort) les entreprises aujourd'hui. Quoi de mieux pour cela qu'un robot qui ne dort et ne mange pas? Encore faut-il pour de nombreuses tâches, égaler l'homme en terme de penser. Ce qui n'est aujourd'hui pas possible.

Pour le web, c'est encore plus flagrant. Personne n'est capable d'absorber toutes les données que peut récolter une entreprise comme Google. L'IA pourrait répondre à ce besoin d'analyses constant dont à besoin un tel organisme.

Avec un tel potentiel, comment ne pas être séduit?

... à la peur

Vous vous souvenez surement de tous ses films de sciences fictions qui nous montraient comment l'Humain s'était fait dépasser par sa création. Le premier exemple qui me vient à l'esprit est Matrix. L'Homme devient seulement une énergie pour la machine. Elle n'a plus vraiment besoin de nous. 

Isaac Asimov a créé les 3 lois de la robotique pour prévenir tout cas menaçant et a réfléchis sur de potentielles problématiques.

Finalement, l'IA intéresse beaucoup les entreprises même si elle continue de faire peur au grand public.