Quand C-3PO se met le doigt dans l’oeil

Digital, numérique, même Bernard Pivot en perdrait son latin ! Quelle différence ? Et quand utiliser un terme plutôt qu’un autre ? Entre les puristes de la langue française et les accros de la nouveauté le débat fait rage sur la webosphère depuis ces dernières années. Suivez le laser, c’est par ici !

 

Voltaire a dit…

Si vos souvenirs d’école primaire sont encore là, vous savez qu’en cas de doute, il faut consulter le dictionnaire. D’après Larousse, le terme numérique fait référence à tout ce qui relève des nombres. Le terme digital quant à lui… est un synonyme de numérique !

Mamie vous met encore le doute ? Parlez-lui de l’Académie française qui a statué sur la question ! Ainsi, le terme digital en français signifie « qui appartient aux doigts, se rapporte aux doigts ». Côté latin on trouve digitalis « qui a l’épaisseur d’un doigt », venant de digitus, « doigt ». Petits vous comptiez sur vos doigts non ? Une fois n’est pas coutume notre belle langue a traversé la Manche pour donner en anglais digit, « chiffre », et digital, « qui utilise des nombres ». D’après Voltaire il faudrait donc utiliser numérique.

Oui mais non. Si Beyoncé vous dit “Who run the world ? Girls !” ne la croyez pas ! C’est la jeunesse qui dirige le monde et qui le fait évoluer. En témoigne l'avènement des générations X et Y avec internet par ailleurs. Pour un spécialiste en linguistique et sémantique comme Typhon Baal Hammon, “l’étymologie d’un mot ne nous donne en aucun cas son « vrai sens ». Le sens des mots fluctue et évolue de façon parfaitement naturelle et parfois hautement imprévisible.” Les baïonnettes sont donc levées contre l’Académie Française et sa dictature linguistique. Par convention dans notre langage de tous les jours, le terme numérique renvoie à la dimension purement technologique quand digital concerne l’utilisateur lui-même dans l’usage qu’il fait de cette technologie. Le numérique c’est derrière l’écran, le digital c’est devant l’écran.

 

Mais Shakespeare te dit que...

Nombreux bloggers préfèrent le terme digital qui n’est pas si anglais que ça. Depuis des temps immémoriaux, nous utilisons ce terme pour parler de nos petits doigts et cela de part  son étymologie latine et non anglophone. Parce que oui, “digital” vient de “digitalis” signifiant le doigt. Et comment accède-t-on à cette nouvelle technologie? Que l’on passe par un clavier, une souris ou même un écran, je crois que le moyen le plus simple aujourd’hui, c’est bien encore par nos petites mains et même plus précisément, nos petits doigts d’Homme. Doigt, digital… quelle conspiration!

Il y a des dizaines de raisons de préférer le digital au numérique. D’abord parce que cela amène une nouvelle dimension à cette expression “empreinte digitale” qui ne se réfère plus qu’à l’empreinte de notre doigt sur une surface mais aussi l’empreinte que nous laissons sur la toile. Notre e-réputation deviendrait alors une nouvelle “empreinte digitale”.

En utilisant ce magnifique terme de “digital”, on peut aussi parler d’indexation (l’index, tout ça… c’est pas si loin). Entre l’index qui désigne ce qui est important ou ce qui devrait être interdit, on arrive sur le pouce et donc le like.

Et puis d’ailleurs, notre cher ami Larousse l’a accepté en 2014.

 

And the winner is…

Oups, un anglicisme ! Et il n’y a pas mort d’homme ! Croyez-le ou non, sur ce coup là il faut écouter votre voix intérieure car l’utilisation de numérique ou digital est complètement personnel. Tant que l’on vous comprend après tout …

Et dites-vous comme Anthony Mathé que “de toute façon, l’Académie Française est prescriptive, normative et a une dent contre les anglicismes et toute forme de néologisme. Je crois qu’ils ne vivent pas dans notre monde et que leur idéologie est par définition non-linguistique. En plus, mieux vaut ne pas être anglophile avec eux. Il faut se rappeler qu’il y a quelques années ils préconisaient d’utiliser le néologisme « vacancelles » pour remplacer le terme anglais « week-end ». 

De nombreuses agences de communication ont préféré garder les termes anglais pour plus de simplicité et de clarté dans leur définition. Tout le monde se comprend, la vie est belle, faites le buzz pas la guerre !

Sources: LarousseSiècle digitalDigital for all nowBlog du modérateurUsine DigitaleEducavox

Marie-Lucie Petipas & Violaine Bodolec